Retour

GAIA lance www.jevoteanimaux.be


Son site web pour les élections du 26 mai

Quel parti mérite le vote des électeurs soucieux du bien-être animal ?

Bruxelles, le 6 mai 2019 – 

Parmi les partis politiques francophones établis, le cdH, le PS et DéFI inspirent la plus grande confiance dans leur engagement en faveur du bien-être animal.

C’est ce qui ressort de l’analyse des réponses au 12 questions que GAIA a adressé aux partis politiques, ainsi qu’à la lumière de leurs programmes respectifs.
En Flandre, ce sont la N-VA, le sp.a et Groen qui prennent les devants.

Découvrez tout à ce sujet sur www.jevoteanimaux.be, le site web lancé aujourd’hui par GAIA à l’approche des élections régionales, fédérales et européennes du 26 mai.

« Le bien-être animal figure bien à l’agenda social de notre pays », déclare Michel Vandenbosch, président de GAIA.
« Les partis en sont de plus en plus conscients, de sorte que la question devient également un enjeu politique. »


Quels partis politiques s’engagent à améliorer le bien-être animal au cours de la prochaine législature ?

Quelle importance consacrent-ils à ce sujet dans leurs programmes électoraux ?
Et quels sont les points d’action que GAIA espère réaliser après les élections ?

Avec le site www.jevoteanimaux.be, GAIA souhaite informer les citoyens à l’approche des élections régionales, fédérales et européennes du 26 mai 2019, pour leur permettre de voter de la manière la plus éclairée et la plus favorable aux animaux.
« Le bien-être animal devient de plus en plus important pour les électeurs. Le monde politique en est conscient, mais certains partis s’engagent plus que d’autres, explique Michel Vandenbosch, président de GAIA. 
Les visiteurs de www.jevoteanimaux.be pourront décider par eux-mêmes quel parti répond le mieux à leurs attentes en matière de bien-être animal. »

Le cdH, le PS et DéFI en pole position


Interdiction du gavage et de la castration chirurgicale des porcelets, renforcement de la législation concernant le bien-être des poulets de chair, fin du commerce de la fourrure, aide des Régions au développement de la viande cultivée…
De tous les partis francophones établis, c’est le PS qui répond le plus positivement aux priorités dressées par GAIA.
Par 11 « oui » et une abstention.
Le cdH, dont l’avantage est que le ministre du Bien-être animal wallon, Carlo Di Antonio, a mené une politique marquée par de vraies avancées, semble poursuivre sur la même voie.
Et se prononce par 10 « oui », un « oui sous réserve » et une abstention.
La surprise vient de DéFI qui répond positivement à l’ensemble de nos questions (11 fois « oui »), à l’exception de la viande cultivée (1 fois « non »). 

Le bien-être animal s’inscrit au programme des partis


« La plupart des partis politiques ont compris que dans l’isoloir, aussi, les électeurs tiennent compte du bien-être animal, déclare M. Vandenbosch. Sauf exception, les partis consacrent une rubrique, voire un chapitre entier au bien-être animal dans leurs programmes. Certains rejoignent les revendications de GAIA, d’autres apportent des pistes vraiment intéressantes. »
Reste que, contrairement à Groen, le bien-être animal est à peine mentionné dans le programme d’Ecolo.
Dans l’ensemble, le parti environnementaliste répond positivement au questionnaire de GAIA, mais son programme ne contient que quelques vagues déclarations d’intention, sans la moindre proposition concrète en faveur du bien-être animal.
Le MR, non plus, ne fait pas preuve d’un réel engagement : aux priorités de GAIA, le parti libéral répond 6 fois « non », 4 fois « oui » et 2 fois « oui mais ».
Autre déception : alors que le programme du MR contient quelques propositions intéressantes, le parti donne l’impression que des mesures en matière de bien-être animal ne se peuvent se jouer qu’au niveau européen.
Au dépens de toute initiative des Régions.

Animaux dans la Constitution et abattage sans étourdissement à Bruxelles


Près de 9 Belges sur 10 sont favorables à l’inscription du bien-être animal dans la Constitution. La plupart des partis l’ont compris. Certains, comme le cdH ou le PS, en font même leur priorité.
Le seul parti francophone qui s’oppose à l’inscription du bien-être animal dans la Constitution est le MR.
Et ce, malgré le fait que la sénatrice Christine Defraigne a déjà déposé une proposition de révision de la Constitution en ce sens.
Côté flamand, le CD&V n’y voit pas beaucoup d’intérêt, tandis que le Vlaams Belang s’y oppose. 
Autre clivage : l’interdiction de l’abattage sans étourdissement en Région bruxelloise.
Si, au cours de cette législature, l’adoption du décret interdisant l’abattage sans étourdissement en Wallonie a été soutenue à l’unanimité, le sujet n’a toujours pas été soumis au vote en Région bruxelloise.
À l’exception de DéFi, du MR et du PP qui y sont pleinement favorables, les autres partis francophones restent indécis.
Le cdH se dit « pour », mais sous réserve de l’avis de la Cour constitutionnelle.
Le PS reste neutre, par sécurité également.
Tandis qu’Ecolo et le PTB s’y opposent formellement.
À l’inverse, tous les partis flamands s’accordent sur le fait qu’il faut interdire l’abattage sans étourdissement en Région bruxelloise.
À l’exception du parti travailliste PvDa qui s’y oppose explicitement.

Plus de positions sur jevoteanimaux.be 


À l’approche des élections, www.jevoteanimaux.be offre une mine d’informations sur les points de vue des partis politiques sur le bien-être animal.
Avec, en prime, une analyse de GAIA.
Tous les présidents des partis politiques établis ont reçu de GAIA un questionnaire sur le bien-être animal.
Les questions portaient sur les priorités de l’organisation de défense des droits des animaux pour la prochaine législature.
Les réponses des présidents de partis peuvent être consultées en intégralité sur le site web www.jevoteanimaux.be.
Les électeurs peuvent également y consulter le rapport final des trois ministres actuels du Bien-être animal (Carlo Di Antonio (cdH), Bianca Debaets (CD&V) et Ben Weyts (N-VA)) et télécharger le mémorandum de GAIA pour les élections régionales, fédérales et européennes du 26 mai. 
On entend par partis politiques « établis » les partis qui ont au moins un siège dans l’un des parlements régionaux et/ou à la Chambre : cdH, Défi, Ecolo, MR, PP, PS, PvDa-PTB, CD&V, Groen, Open Vld, N-VA, Vlaams Belang et sp.a.
D’autres partis qui briguent officiellement les suffrages des électeurs ont aussi reçu (et peuvent encore recevoir) le questionnaire de GAIA.
Mais à ce jour, nous n’avons reçu que les réponses de DierAnimal et du mouvement Demain.