Retour

"Opération Mer du Nord 1944-45"


L’exposition dans Belgium Remembers 44-45


Il y a 75 ans, le 6 juin 1944, les alliés réussissent une incroyable percée pendant la Deuxième Guerre mondiale.
Après quatre ans au cours desquels l’Europe de l’Ouest semble un bastion allemand imprenable, les armées de Grande-Bretagne, du Canada et d’Amérique débarquent sur les plages de Normandie.
C’est le D-Day, qui marque le coup d’envoi de la libération de Belgique.
Deux mois plus tard, en septembre, l’occupant allemand est battu dans presque tout le pays.
Il ne détient plus qu’un petit territoire autour de l’embouchure de l’Escaut.
Pour le libérer, les alliés organisent une deuxième opération de débarquement, le 1er novembre : c’est la Bataille de l’Escaut.
Quelque 5.000 personnes y perdent la vie, mais l’opération est une réussite et les alliés franchissent définitivement le Mur de l’Atlantique.
Une étape décisive dans la lutte contre Hitler.
Pourtant, la Bataille de l’Escaut est un épisode peu connu de l’histoire de la guerre.
Le War Heritage Institute, Westtoer, l’Institut Marine de Flandres (VLIZ) et Seafront ont décidé d’unir leurs forces pour combler cette lacune.
Avec le soutien du Gouvernement flamand et de la Loterie Nationale, ils ont réalisé Opération Mer du Nord 1944-’45, une exposition qui veut redonner leur place dans l’histoire aux victimes de cette opération de débarquement.

Carl Decaluwé
Gouverneur de la Province de Flandre occidentale
et
Sabien Lahaye-Battheu
Députée de la Province de Flandre occidentale et
Présidente de Westtoer

 

 

L’EXPO :LE CONTENU

Épaves de navires, gouvernails, boussoles, safrans de gouvernail, et même des chaussures et des masques à gaz : on trouve tout cela sur le fond de la mer du Nord, au large de la Côte belge.
Immergés là depuis 75 ans, ces objets ont été les témoins d’un épisode crucial de la Deuxième Guerre mondiale : la Bataille de l’Escaut.

Opération Mer du Nord 1944-’45 raconte les mois d’octobre et de novembre 1944 : la Bataille de l’Escaut. Textes, cartes, lignes du temps, photos, vidéos et accessoires illustrent le franchissement du Mur de l’Atlantique par les alliés, après le D-Day. On y voit comment une force navale impressionnante a quitté Ostende le 1er novembre 1944 pour libérer Walcheren, tandis que Knokke et Zeebrugge étaient libérées depuis les polders.
L’expo montre comment l’eau a été utilisée comme arme et présente des Belges qui ont participé à la Bataille de l’Escaut.
Elle fournit également nombre d’informations intéressantes, par exemple pourquoi de nombreux soldats allemands souffraient de problèmes d’estomac.
Propose énormément de pièces originales de la Bataille de l’Escaut, comme une automitrailleuse de l’armée canadienne et l’impressionnante artillerie du navire de guerre britannique HMS Roberts qui a pris part à l’action.
Les visiteurs peuvent se promener entre les vestiges de l’opération qui ont été retrouvés dans le fond de la mer.
La preuve que la Bataille de l’Escaut est toujours présente dans notre région.
Un circuit avec des questions originales, des vidéos et des anecdotes a été conçu pour les familles avec enfants.
Elles pourront y récolter des pictogrammes et des réponses, et gagner un cadeau à la fin du parcours.

EN PRATIQUE

Dates : du 8 juin 2019 au 3 janvier 2021
Heures d’ouverture : chaque jour de 10.00 à 17.00 heures.

Consultez le site Internet www.seafront.be pour les heures d’ouverture adaptées en hiver (nov./déc.).
L’exposition sera fermée le 25 décembre et le 1er janvier. Congés annuels en janvier.
Prix : compris dans le ticket de Seafront : 13,50 € pour les adultes / 11,50 € pour les étudiants, les personnes à mobilité réduite et les personnes de 60 ans et plus / 9,50 € pour les enfants <12 ans / 0 € pour les enfants <1m. Sur présentation du Pass Côte, les visiteurs bénéficient de 2 € de réduction.
Offre pour groupes : à partir de 20 participants, un prix de groupe est d’application (9,50 € p.p.). Les groupes peuvent opter pour une visite guidée, durant une demi-journée ou une journée complète d’excursion, avec ou sans repas.
Offre pour les écoles : à partir de 20 participants, un prix adapté pour les écoles est appliqué (6,50 € p.p.). Les écoles peuvent opter pour une visite guidée, un workshop et/ou une visite combinée. L’espace de pique-nique peut être utilisé gratuitement.

LIEU

Seafront Zeebrugge - Vismijnstraat 7 - 8380 Zeebrugge

 

LA BATAILLE DE L’ESCAUT EXPLIQUÉE

 

  • 6 juin 1944 : D-Day : le Mur de l’Atlantique est franchi en Normandie. Les alliés débarquent sur les plages et percent la ligne de défense allemande, constituée surtout de bunkers et de canons anti-aériens. Juin – août 1944 : les combats font rage dans le Nord de la France. Les alliés gagnent du terrain et avancent lentement mais sûrement vers leur but.
  • À partir de la fin août 1944 : les troupes allemandes se mettent brusquement à reculer rapidement.
  • Début septembre 1944 : les troupes canadiennes, britanniques, polonaises, belges et américaines franchissent la frontière. C’est le début d’une marche triomphale : l’armée canadienne libère le Littoral belge. Les alliés veulent maintenant poursuivre leur marche sur Berlin.
  • Mi-septembre 1944 : l’armée allemande s’est retranchée autour de l’embouchure de l’Escaut. Elle détient encore une petite partie de la Belgique : Knokke et Zeebrugge. L’ennemi veut éviter que les alliés n’accèdent au port d’Anvers par l’Escaut et puissent ainsi soutenir et approvisionner l’armée en route vers Berlin.
    Pendant ce temps, le commandant britannique Montgomery et le commandant américain Eisenhower n’arrivent pas à se mettre d’accord. Ils chicanent à propos de la stratégie et Montgomery décide finalement de prendre d’abord le pont sur le Rhin à Arnhem, aux Pays-Bas. L’opération échoue.
    à la suite de cet échec, les combats autour de l’Escaut s’arrêtent. Les troupes allemandes parviennent à s’organiser et à se renforcer.
  • Octobre 1944 : les alliés se dirigent maintenant vers l’embouchure de l’Escaut. Ils ourdissent un plan pour récupérer le territoire. Début octobre, ils bombardent les digues de l’île néerlandaise de Walcheren. La majeure partie de l’île est inondée, bloquant les troupes allemandes. 
  • 1er novembre 1944 : les troupes britanniques quittent Ostende et naviguent avec celles de Belgique, de Norvège, des Pays-Bas, de France, de Pologne et du Canada vers Walcheren, qu’elles atteignent après de violents combats.
  • 8 novembre 1944 : les troupes allemandes se rendent. La dernière partie occupée de Belgique et de Flandre zélandaise est libérée. La voie vers Anvers est maintenant libre pour les alliés. Une étape cruciale dans la lutte contre Hitler.
  • Il faut attendre le 28 novembre 1944 pour que 200 navires puissent neutraliser toutes les mines allemandes de l’Escaut. Finalement, les bateaux peuvent naviguer jusqu’au port d’Anvers. Ils y approvisionnent et renforcent les troupes qui poursuivent leur marche sur Berlin.

    La Bataille de l’Escaut est définitivement terminée. Elle a coûté la vie à quelque 5.000 soldats, marins et citoyens.
QUELQUES FLEURONS DE L’EXPO

Épaves de navires, instruments de navigation, hublots, masques à gaz, chaussures, …
Tous ces objets gisent depuis 75 ans déjà au fond de la mer du Nord. Ils ont jadis été témoins de l’un des principaux combats de la Deuxième guerre mondiale : la Bataille de l’Escaut.
L’exposition s’ouvre sur cet héritage sous-marin.
Une photo du gouvernail d’un bâtiment de débarquement sur le fond de la mer illustre immédiatement les pertes dues à cette bataille. D’où vient ce gouvernail ? Et pourquoi son navire a-t-il été coulé ?
Les bunkers de défense de l’armée allemande lors de la Deuxième guerre mondiale ont été construits au milieu de nos dunes, contre la plage.
Ce Mur de l’Atlantique longe tout le Littoral belge.
La population a la vie dure derrière ce mur.
Les gardiens allemands y restent hors d’atteinte pendant longtemps.
Pour eux, les journées sont synonymes d’ennui.
C’est l’armée canadienne qui parvient à libérer la Côte belge.
Elle est accueillie avec enthousiasme par la population locale.
Les soldats sont très appréciés. Ils distribuent du chocolat et du chewing-gum.
L’expo présente la vidéo d’une automitrailleuse canadienne arpentant triomphalement les rues.
Les visiteurs peuvent essayer les casques des soldats et prendre des selfies sur un véhicule original de la Deuxième Guerre mondiale
La vidéo d’une automitrailleuse canadienne arpentant triomphalement les rues. Les visiteurs peuvent essayer les casques des soldats et prendre des selfies sur un véhicule original de la Deuxième Guerre mondiale.
Opération Mer du Nord 1944-’45 présente différentes photos inédites montrant la vie derrière le Mur de l’Atlantique.
Des vidéos et cartes uniques montrent ce qui s’est vraiment passé lors de la libération de l’embouchure de l’Escaut.
À l’aide d’une carte, les visiteurs élaborent eux-mêmes une stratégie et rejouent la Bataille de l’Escaut.
L’expo présente de nombreux objets originaux de la Bataille de l’Escaut.
Uniformes, parties d’avions abattus et le gigantesque canon Pom-Pom du navire de guerre HMS Roberts sont autant de témoins de l’époque qui rendent l’histoire criante de vérité et extrêmement prenante. 
Après la Bataille de l’Escaut, des dizaines de navires coulés jonchent le fond de la mer du Nord.
Aujourd’hui, la plupart s’y trouvent toujours.
À la fin de l’expo, les visiteurs se promènent parmi les objets de ces navires coulés, retrouvés au large de notre Côte et dans l’Escaut : instruments de navigation, gouvernails, hublots, chaussures et objets personnels.
Le commissaire de cette partie de l’exposition est l’archéologue sous-marin Tomas Termote.
Dans un film, il montre aux visiteurs ce qu’est l’archéologie sous-marine et comment est organisée la protection de ce patrimoine spécifique sous le niveau de la mer.

L’INTENTION

L’exposition ‘Opération Mer du Nord 1944-45’ cadre dans Belgium Remembers 44-45, une campagne organisée à l’initiative du War Heritage Institute du 8 mai 2019 au 8 mai 2020.
Belgium Remembers 44-45 est la commémoration officielle de la libération de la Belgique et de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Elle veut en particulier fêter la liberté reconquise et transmettre le souvenir de ceux qui ont vécu la guerre.
Différentes activités et moments de commémoration sont prévus à cet effet.

Découvrez d’autres événements sur le site Internet www.belgiumremembers44-45.be.
Vous trouverez aussi un calendrier de tous les événements et expositions dans le dépliant ’75 ans de la Libération’