Retour

The Gallery

La parfaite combinaison de l’art et de la gastronomie asiatique

Voici maintenant un peu plus de 30 ans que Làhn Pham Thi et Tam Nguyen l’ont bien compris, en ouvrant, en 1988, leur Gallery de la rue du Grand Cerf, à l’ombre du Palais de Justice. Un endroit tout entier dédié autant aux plaisirs des yeux qu’à ceux du palais, grâce à la magnifique combinaison d’un lieu d’exposition et d’un véritable rendez-vous gastronomique pour les amateurs de cuisine asiatique bien comprise.


Le décor, aussi contemporain qu’à mille lieues des ambiances kitchs de certaines mangeoires du genre, a été entièrement conçu par le duo à la tête de l’établissement, dans une démarche esthétique qui ne se dément pas au fil des années.
En effet, en ce millésime 2019, le Gallery renoue plus que jamais avec sa tradition .
Une démarche en parfaite cohérence avec l’esprit culinaire de la maison qui, repris en main par la maîtresse de maison Lahn, poursuit sa tradition de belle cuisine asiatique, essentiellement vietnamienne bien sûr- et même plus particulièrement du nord du pays - mais avec de belles ouvertures vers d’autres traditions gourmandes extrême-orientales, entre autres laotienne et thaïlandaises. Ceci avec, en plus, tout un volet créatif qui s’exprime à travers les suggestions au sein desquelles l’experte spécialiste démontre un sens de l’imagination inspiré entre autres par ses nombreux voyages.



A
u-delà des classiques de la carte, Lahn Pam Thi n’hésite pas à mettre en œuvre, au gré de sa créativité, des produits moins courants dans ce type de restauration comme, par exemple au mois de janvier dernier, des croquettes de magret de canard ou, encore, un mi-cuit de saumon au sésame.
A côté de ce côté créatif et éphémère, les habitués retrouvent néanmoins toujours avec bonheur à la carte une série de classiques de la maison qui, depuis trois décennies, font toujours le succès de l’endroit.
Ainsi, par exemple, en entrée, l’amplification des traditionnels rouleaux de printemps, ici déclinés en… quatre saisons !
Ce qui, à l’arrivée, donne une combinaison d’un rouleau d’automne (avec canard, asperges vertes et roquette),
un rouleau d’hiver (avec grillade de porc, vermicelle et basilic thaï),
un rouleau de printemps traditionnel et un rouleau d’été (avec un soufflé de scampis aux pommes vertes),
le tout proposé en assortiment pour deux couverts.

 

Parmi les potages, certaines propositions recueillent toujours un succès jamais démenti, comme la soupe de cheveux d’anges au poulet ou encore la soupe Hanoi au bœuf, le fameux « Phô» (prononcer « fe »…).


Au registre des plats, les incontournables de la maison sont, par exemple, le poulet sauté aux feuilles de basilic, les brochettes de bœuf aux feuilles de « Lôp » (un arbuste de la famille du poivrier, à la saveur délicatement fumée et encore appelé « La Lôt »), les scampis grillés à la citronnelle ou encore la lotte poêlée aux feuilles de combava (une sorte de citron vert asiatique, encore appelé Kafir).
Précisons que toutes ces recettes sont élaborées sur base d’aliments frais et que la « cheffe » s’abstient absolument de mettre en œuvre du glutamate dans sa cuisine, un travers que l’on retrouve hélas dans trop d’autres établissements asiatiques. Ajoutons à cela une belle série de propositions végétariennes et l’on comprendra qu’une des préoccupations essentielles de la maison est le bien être de sa clientèle.

Dans les verres, la fête commence dès l’apéritif, avec par exemple, l’étonnant « soda Chanh », aussi rafraichissant que non alcoolisé, composé de jus de citron vert, de Perrier et de sucre de canne.
Plus conventionnel, l’apéritif maison se compose, lui, de rhum brun, de vin blanc, de crème de banane et de jus de fruit de la passion.
Pour la suite du repas, Tamm Nguyen, le maître de maison, maîtrise parfaitement une belle carte des vins d’inspiration largement française mais dotée également de jolies ouvertures vers le Nouveau Monde.
Toutefois, il n’hésite pas à conseiller, pour accompagner parfaitement la cuisine de madame, une série de belles bières asiatiques, en provenance aussi bien du Vietnam que de Chine, de Thaïlande, voire même du Japon.
Enfin, au dessert, Lahn Pam Thi conseille vivement le café gourmand, flanqué de trois petites délicatesses vietnamiennes ou encore la « Dame jaune », (glace gingembre, sauce gingembre et chantilly).


Alors, avec un lunch quotidien à 15 € et, pour des occasions particulières, un menu spécial comme cette année à l’occasion du « Têt » (nouvel an vietnamien), qui est célébré ici le 8 février, le Gallery est certainement une des adresses asiatiques les plus attachantes de la capitale, comme ne s’y  sont pas trompé toute une série d’inconditionnels de l’endroit, encore et toujours séduit par le charme des lieux après trente ans d’existence de celui-ci !

 

Gallery resto-boutique, 7 rue du Grand Cerf à 1000 Bruxelles Tél. : 02/511.80.35. Fermé le dimanche toute la journée ains que le lundi et le mardi soir.
Web : www.galleryresto-boutique.com  mail : info@galleryresto-boutique.com