Vacances programmées :
Causse du Larzac




Le plateau du Larzac s’étend sur 1000 km2. Il porte  l’empreinte de l’Ordre des Templiers, des Hospitaliers et est riche d’un patrimoine culturel et architectural unique. Voilà bien une région qui fera le bonheur de tous pour des vacances uniques.

En voiture dans le train du Larzac
Que l’on soit sportif ou non, jeune ou moins jeune l’aventure du rail est une expérience fabuleuse pour tous afin de découvrir d’une manière originale le Larzac.
Pour la petite histoire, la ligne  était prévue pour relier Albi à Nîmes pour rejoindre Marseille en 1879, afin de désenclaver L’Aveyron. 12 gares, 32 tunnels, 16 viaducs jalonnaient le parcours d’environ 60 kms. Aux cours des années des parties de la voie sont déclassées ou reconstruites et les différents projets sont abandonnés en 1981.
En 2001 la voie ferrée trouve une utilité pacifique : le vélo rail et le train touristique.
Nous en avons fait l’expérience. Départ de la gare de Sainte Eulalie de Cernon. Les deux plus courageux s’installent sur les vélos, les deux autres, bien à l’aise sur la banquette. En avant pour l’aventure. Il faut pédaler un peu pour la mise en route vers la gare de la Bastide-Pradines. Très vite le dénivelé permet aux sportifs (fatigués !) de laisser aller la machine. Le chemin est rythmé par le bruit du frottement des roues sur les rails.
L’impression de vitesse nous grise dans le cadre majestueux du plateau des Causses Nous freinons sur le viaduc qui permet à certains inconscients ou courageux de se lancer dans le vide pour un saut à l’élastique ! Le plongeon est vertigineux mais la vue est splendide. Ce parcours peut également être suivi d’une randonnée qui permet de découvrir une flore exceptionnelle comme orchidées, asphodèles, etc.
Le retour à la gare du départ se fait avec le train touristique.
Une expérience à ne pas rater pour agrémenter vos vacances dans ce cadre inoubliable.
www.sur lesrailsdularzac.com

 

Village de Sainte-Eulalie-de-Cernon
Ce charmant village du sud de la France est chargé d’histoire. Les remparts fortifiés et les tours érigés par les Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem en témoignent.
Se promener dans  les petites rues étroites et calmes, visiter la commanderie et arriver sur la place près de la fontaine et de l’église vous feront imaginer l’époque où les Templiers ont reçu ce village en 1159. Après les Templiers ce sont les Hospitaliers de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui en sont devenus les propriétaires et ont continué les améliorations.
Actuellement le village compte environ 250 habitants dont certain sont artisans. Un atelier du cuir situé à l’entrée des remparts utilise encore des techniques ancestrales en perpétuant la tradition du bourrelier.
www.sainte-eulalie.info

 

Roquefort-sur-Soulzon
La commune est située en région Occitanie au flanc du Combalou. Suite à l’effondrement du plateau calcaire du Combalou des grottes naturelles et des failles se sont crées. Ces failles s’appellent « fleurines » et assurent une parfaite ventilations aux caves de Roquefort où est affiné le Roi des fromages, le Roquefort.

La légende
On nous raconte : « Un jeune berger, probablement au XIe siècle, était séduit par une jolie demoiselle, abandonna ses brebis, et oublia dans une grotte son casse-croûte composé de pain et de caillé de brebis. Plus tard en  revenant dans la grotte il retrouve son pain  et le Penicillium roquefort avait fait son œuvre en transformant le fromage en Roquefort.

Le Roquefort Société est né en 1863 et est toujours fabriqué à l’image de la petite histoire.
La visite des caves de la fromagerie vous permet de suivre pas à pas l’évolution du Roi des fromages. Chaque cave bénéficie d’un microclimat particulier qui commande une conduite d’affinage spécifique. Le guide nous explique que le Penicillium Roqueforti fleurit spontanément. Les souches sont cultivées à partir de pain de seigle.
Tout le parcours se déroule sous terre dans cette roche particulière où la température ne dépasse pas les 10°. Alors si vous y allez en été prévoyez un vêtement chaud pour la visite. Cette dernière se termine par une dégustation et la possibilité d’acheter le précieux met sur place.

 

20ème rencontre des couteliers et maréchaux-ferrants
Chaque année, durant le premier week-end de septembre se tient le festival « Fers et Lames » au domaine de Gaillac à Sauclières.
Le lieu-dit Gaillac n’est pas facile à trouver avec le GPS, mais lorsque l’on approche du parking, déjà bien occupé, installé pour l’occasion sur une prairie, vous avez instantanément les sons de cette fabuleuse fête dans les oreilles.
Les coups des marteaux sur les lames incandescentes, fraîchement extraites de la forge par des hommes noircis par le feu, rythment notre arrivée. L’ambiance est au zénith ! Un bar surpeuplé accueille tous les visiteurs avant de déguster le jambon rôti, typique de la région.
Des associations de couteliers et ferronniers d’art présentent leurs œuvres inventives et uniques qui peuvent être acquises par les visiteurs. Des démonstrations de montages de couteaux sont réalisés par les exposants (attention si vous venez dans la région en avion, les couteaux ne sont pas autorisés en cabine).
Un berger promène ses oies et un spectacle de fauconnerie fait le joie des petits et grands.
Ne manquez pas ce spectacle unique et inédit et prenez contact avec Michel Arnal :
contact@arnalgaillac.com

 

La Couvertoirade
Malgré sa taille, cette petite cité médiévale recèle un trésor historique précieux, classée parmi les plus beaux villages de France. Son château templier unique en France et son cimetière ainsi que ses remparts sont classés aux Monuments historiques.
La cité a été fondée par les Templiers, fortifiée par les Hospitaliers et a traversé l’histoire pour présenter encore aujourd’hui des vestiges quasi intacts aux visiteurs qui viennent se plonger dans l’histoire. Le touriste y trouvera, outre les traces d’un passé exceptionnel, des ruelles où les échoppes des artisans offrent le produit de leur talent.
Le parc naturel des Grands Causses est engagé dans la protection d’une faune et flore spécifiques tels que orchidées et surtout la célèbre Cardabelle qui représente le Larzac.
www.lacouvertroirade.com

La Cavalerie
Certains documents mentionnent La Cavalerie dès 1154 qui était située au nord du village actuel en bordure de l’antique voie romaine.
Le nom de l’endroit, la Cavalerie, signifie « Chevalerie » où habitent les chevaliers du Temple, les Templiers. Le village a été créé prés de la route qui traverse le plateau du Larsac.
Les vestiges de la chapelle subsistent dans l’église actuelle.  Elle faisait partie d’un ensemble de bâtiments clôturé d’un mur. Depuis le chemin de ronde de l’enceinte fortifiée vous pourrez admirer le panorama jusqu’à la chaîne des Cévennes.
www.lacavalerie.fr

 

Le viaduc de Millau
Conçu par l’ingénieur français Michel Virlogeux et dessiné par l’architecte anglais Lord Normam Foster, il enjambe le Tarn d’un bond de 2460 m. C’est le plus haut du monde culminant à 343 m au dessus de la vallée.
Le meilleur moyen de découvrir la vallée est de faire la promenade en barque avec les Bateliers du Viaduc en 1 h 30 sur 9 km de parcours au départ du village de Creissels.
L’aventure commence et les surprises jalonnent notre route. Des hérons cendrés nous regardent passivement passer en interrompant leur pêche miraculeuse. Les constructions des castors se remarquent par-ci par-là, mais pas de traces de leurs habitants.
Le parcours donne à notre capitaine l’occasion de nous raconter la construction de ce fabuleux édifice qu’est le viaduc de Millau soutenu par deux des plus hautes piles du monde qui, il faut le dire sont encore plus impressionnantes vues d’en bas. Il nous raconte que les ouvriers chargés de leur construction devaient signer un contrat par lequel ils donnaient leur accord pour que leur corps, s’ils tombaient dans le béton à prise ultra rapide, y soient abandonnés. En contre partie, la veuve recevrait une somme de 5 millions d’euros de compensation. Aucun accident de la sorte n’a été enregistré.
Vers la fin du parcours, le bateaux nous amène au plus près du village troglodyte de Peyre,  accroché à la roche, classé parmi les plus beaux de France. Voilà bien un moment inoubliable de calme et de découverte à ne pas manquer.

 

Les bonnes adresses :


Château de Creissels à Creissels
Ce château médiéval du XIIe siècle situé sur un petit éperon rocheux a été transformé en un hôtel d’un charme indéniable. Avec la vue imprenable sur le viaduc de Millau vous aurez probablement l’occasion d’en faire une photo souvenir d’un séjour inoubliable.  Les chambres et suites assurent un confort contemporain où rien ne manque. Le restaurant gastronomique dans l’ancienne salle de garde ou en terrasse est aussi la garantie qu’ici vous pouvez goûter à une cuisine raffinée, de qualité avec des produits du terroir. www.chateau-de-creissels.com

Hôtel de la Poste à La Cavalerie
Il est idéalement situé pour la découverte des sites du sud-Aveyron dans le village Templier Hospitalier de La Cavalerie. Les chambres sont confortables et un parking est à disposition des clients. C’est le charmant patron de ce sympathique établissement qui vous garantit un séjour agréable. Sa cuisine traditionnelle est accessible à toutes les bourses et vous assurent un moment gourmand mais aussi généreux.

Restaurant Le bonheur est dans le sud à La Cavalerie
Cette vieille bâtisse de grosses pierres apparentes allie modernité et chaleur des vieilles pièces de bois. Situé à proximité des sites tels que le plateau du Larzac, le village templier de la Cavalerie, Millau, etc. C’est une halte gourmande que vous ne pouvez contourner. Une cuisine de tradition garantie avec des produits fraîcheurs et du marché : la souris d’agneau, le magret de canard et toutes les autres surprises qui ne manqueront pas de faire le bonheur des gastronomes en quêtes de belles saveurs.
http//www.lebonheurestdanslesud.com